Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un grain de folie et une imagination sans limite m'invitent à plonger dans le temps et l'espace à la rencontre de personnages historiques, mythiques ou légendaires afin de partager un moment de leur vie... Une histoire revisitée sans prétention dans un décor dressé sur une table pour deux. Invitation au rêve et à l'évasion. Ne craignez rien et suivez votre conteuse de tables!

Inspirée du mythe de Faust. En quête de jeunesse et d'Amour ...

 

Cent fois déçue par la vie, elle priait inlassablement le créateur. L'implorant de combler cet insondable manque d'Amour qui l'habitait. Et plusieurs fois elle croisa, sur son chemin de vie, des hommes qui surent la rassurer, l'aimer, lui laisser croire que le meilleur existait pour finalement la délaisser...

Son âme, son cœur, son corps tout entier sentaient la déchirure et elle implorait le ciel, les anges et les archanges de la rendre meilleure pour mériter enfin le véritable Amour.

Les années passaient, l'espoir faisait place au bonheur puis de nouveau à la déception  et au profond chagrin.

Triste et solitaire, elle se languissait. La ferveur de ses prières ne lui offrait pourtant ni réponse ni réconfort...ni même rédemption. 

Alors elle s'interrogea sur les forces de la Nature, la Source et les secrets de l'Univers.

Elle  étudia sans relâche .

Elle n'avait que faire de pouvoir transformer les métaux en or, la richesse ne lui importait pas. 

 

 

Espérait elle découvrir le secret de la panacée? Elle ne recherchait pas la gloire.

Percer le mystère de l'élixir de jouvence ou de la pierre philosophale?

 Cela lui aurait sans doute laisser au moins le temps...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et bien qu'en tout cela ses recherches furent vaines, elle devint une alchimiste réputée que d'aucuns surnommaient affectueusement la sorcière...

 

Les années défilaient encore et encore. Son regard gardait son éclat mais elle souffrait de voir courir sur le dos de ses mains des veines bleutées chaque jour plus saillantes et s'attristait de voir flétrir la peau si sensible de ses bras qui avaient si chaleureusement étreint. 

En regardant la vie glisser entre ses doigts, elle devinait que le temps pour elle de connaître le véritable Amour venait de s'écouler. 

Les larmes creusaient ses joues. Qu'avait elle à attendre du reste de cette existence? Pourquoi alors ne pas décider de choisir l'instant... l'instant de laisser échapper le dernier souffle d'une vie qui ne lui apportait que souffrance.

Elle avait fait preuve de tant de foi, de patience, de tempérance et d'Amour...

Elle chercha alors dans ses grimoires et anciens parchemins la formule du philtre qui enfin la libèrerait de ce suprême chagrin.

 

 

Mais à l'instant de porter la coupe à ses lèvres, sa main se mit à trembler...

Craignait elle la mort ou de manquer la dernière chance de voir son vœu exaucé.

Aussi laissant tomber ce breuvage infame,  elle décida de réunir en elle toute ses convictions

et hurla dans une ultime invocation

" Que celui qui m'entend exauce ici bas ma prière."

Un éclair, foudroyant le ciel, la fit tomber à genoux et une voix s'adressa à elle comme un coup de tonnerre...

" Je suis ici pour toiiiiiiiii "

Terrifiée, elle n'osait relever la tête et pourtant combien était elle curieuse de découvrir le visage de celui qui enfin répondait à sa prière.

Ainsi se tenait devant elle, un homme de belle prestance , de noir et rouge vêtu, portant l'épée à la taille et la plume au chapeau . Une fine barbe entourait une bouche charnue découvrant un sourire indéfinissable... Son regard sombre et inquisiteur pouvait à la fois la glacer et insinuer en elle une incroyable chaleur.

 

 

Agenouillé auprès d'elle, l'inconnu écouta la moindre de ses requêtes, entendit et comprit le moindre de ses maux et lui promit d'être là pour elle, de lui accorder à nouveau la jeunesse et le bonheur inestimable d'être et de pouvoir aimer.

 

 

 

L'inconnu lui fit alors voir en rêve celui qui allait devenir l'objet de son Amour et de son désir. A son réveil, elle eu comme la révélation d'avoir enfin trouvé son promis...

Heureuse, elle entendit son bienfaiteur lui proposer un pacte, lui demander une signature... un prêté pour un rendu... en avait elle perdu la tête?

Un Amour partagé, réciproque, complice , inconditionnel ... Elle en avait si souvent rêvé. Il était là, à sa portée... Qu'attendait elle? Il lui tendait la plume ôtée de son chapeau et elle gardait la main tendue et immobile...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son nom au bas du parchemin et son vœu se réaliserait. Alors pourquoi hésiter?

Lui savait qu'il ne pouvait l'y contraindre , que le contrat ne serait entériné que si elle le signait de sa propre volonté.

Alors il replongea L'esprit de Catherine dans ce qui pourrait être son proche avenir, omettant de préciser certaines closes du pacte.

 

Comme elle le trouvait beau. Plongée dans un demi sommeil, elle pouvait sentir la chaleur de sa peau , plonger son regard dans le sien, "elle riait de se trouver si belle en ce miroir"... et ses lèvres charnues qu'elle ne se lassaient pas de baiser,

sublimaient ce sourire indéfinissable, chaleureux, énigmatique... dia bo li que...

 

Ce qu'il ne dît pas... " Une close exige que l'aimée "demeure chaste et pure" jusqu'à ce que lui fut passé la bague au doigt!".

la plume effleurait déjà le papier lorsque sa main se figea.  Elle leva les yeux vers celui qui lui offrait enfin ce dont elle avait rêvé toute sa vie... elle hésitait encore...

Connaître enfin l'Amour en échange de ... son âme!

 La plume tomba et quelques taches rouge sang éclaboussèrent ses mains la ramenant ainsi à la réalité. L'horreur se lut sur son visage. Il allait perdre, comment pervertir un cœur empli d'un Amour aussi pur?

 

Son serviteur tenta un dernier tour. Elle vit les veines s'effacer sous sous sa peau à redevenue lisse et blanche. Fascinée, elle caressa encore incrédule son visage... Il lui tendit un miroir...  Stupeur! L'incroyable, le prodige se réalisait!

 

Inspirée du mythe de Faust. En quête de jeunesse et d'Amour ...
Inspirée du mythe de Faust. En quête de jeunesse et d'Amour ...

"A moi la jeunesse, à moi les plaisirs, de mon bel amant, à moi le désir"

Lui tendant la plume:

A toi l'énergie des instincts puissants et la folle orgie du cœur et des sens. Ardente jeunesse, à toi leurs désirs, à toi leur ivresse, à toi les plaisirs!!"

Cède à la tentation... Elle lui arracha presque la plume des mains, impatiente de vivre enfin dans la luxure.  Il jubilait... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'instant précis où son regard plongea dans celui de Catherine rayonnante et offerte, toute prête sur simple signature à lui offrir son âme,  Méphistophélès reçut une vague d'Amour si intense qu'il se souvint...

 

 

Il se souvint comment lui, prince de ténèbres, régnant sur les enfers au même titre que Belzebuth, Asmodée, Belphégor... sept démons, sept suppôts de Satan lui même encore nommé Lucifer, Diable en personne

 

fut lui aussi un ange déchu, chassé du Paradis, pour avoir simplement

aimé, chéri et succombé 

au corps d'une femme....

Inspirée du mythe de Faust. En quête de jeunesse et d'Amour ...
Inspirée du mythe de Faust. En quête de jeunesse et d'Amour ...
Inspirée du mythe de Faust. En quête de jeunesse et d'Amour ...

Maintenant fermer les yeux et libérez votre imagination?

Catherine va t elle signer le pacte et vendre son âme au Diable?

Ou bien... 

*Laissez moi votre fin en commentaire... je n'exigerai rien en échange, même pas votre âme! 

Je sais que le thème d'une table est validée lorsque les objets s'imposent à moi ou acceptent de se montrer. Je sais déjà que vous me prenez pour une folle! J'assume

Le choix de ce sujet qui lui aussi s'est imposé m'a apporté beaucoup de stress et d'angoisse. J'ai lu beaucoup sur Le mythe du docteur Faust porté à la scène par Christopher Marlowe  en 1592  puis par Goethe en 1802 . J'ai regardé avec plaisir deux opéras, "La damnation de Faust" de Berlioz puis "Faust" de Gounod dont certains extraits du ballet illustre le texte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai aussi étudié les enfers, les anges déchus... l'alchimie

Et je remercie les personnages de mon récit d'avoir entrainé ma plume vers cette chute inattendue me délivrant ainsi de mon angoisse.

Les phrases soulignées sont empruntées au "Faust de Gounod" et parfois revisitées pour servir mon histoire.

 

 

La table de l'alchimiste

 

 

 

 

 

 

 

Noir, blanc,

rouge,

les couleurs de l'alchimie.

 

 

 

 

Les enfers

De la tentation à ...la damnation?

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je vais encore me répéter, mais quelle imagination et mise en situation. Grand bravo !
Un doux week-end. Bises
Michèle
Répondre
K
Superbe table
Répondre