Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Cath

C'est quelque part entre Atlas et Ténéré, lors de ma traversée  du désert que nos routes se sont croisées.

A un moment où peu à peu l'envie de vivre abandonnait mon âme et que rien en moi ne cherchait à la retenir.

J'étais épuisée, l'eau, source de toute vie me manquait...

La morsure du soleil me faisait souffrir mille morts et la froidure de la nuit tétanisait mon corps et mon esprit.

Errant ainsi sur le sable brûlant qui s'étendait à perte de vue, je décidai que le temps était venu de cesser d'avancer et me laissait tomber gagnée par l'épuisement.

Ma vue se troublait et ne reconnut pas cette silhouette informe qui semblait flotter dans les vagues d'air chaud s'élevant du Sahara.

Et de toute façon, je ne croyais même plus aux mirages.

L'homme bleu du désert
L'homme bleu du désert
L'homme bleu du désert

Lui , l'homme du désert à la vue perçante tel le faucon

entrevit dans cette immensité un corps inerte. Il fit alors galoper sa monture.

La dernière chose que je vis avant de perdre totalement connaissance fut

son regard.

 

L'homme bleu du désert

Je ne sais combien de temps il resta là sous sa tente à me veiller, à me prodiguer des soins, soignant mes brûlures, mouillant mes lèvres et ma peau pour réhabituer peu à peu mon corps à l'eau et chasser la fièvre qui me faisait grelotter.

Combien de temps resta-t-il à dessiner sur le sable attendant mon réveil?

Je ne le saurai jamais.

Mais je n'oublierai pas cette voix chaude au langage inconnu qui semblait m'inviter à quitter ce profond sommeil.

Puis ce regard inquiet et sombre qui s'illumina lorsqu'il me vit ouvrir les yeux.

Alors que ma vie ne tenait plus qu'à un fil, le destin m'avait sauvée en mettant sur ma route

ce nomade, ce touareg dont la peau avait pris ça et là la teinte bleue de son cheche.

Ainsi Les hommes bleus du désert n'étaient pas une légende.

L'homme bleu du désert
L'homme bleu du désert
L'homme bleu du désert
L'homme bleu du désert

Ecoutez la musique et laissez défiler les diaporamas.

L'homme bleu du désert

Dans les jours qui suivirent il soigna mes blessure et nourrit mon corps de thé chaud et de dattes sucrées . Je sentis peu à peu mes forces revenir

et de voir cet homme solitaire partager son temps, sa patience et me donner ainsi cette hospitalité en un lieu pour moi à la fois si riche de vie et si précaire

me donna à réfléchir...

 

Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.
Place à la table... Laisser défiler le diaporama.

Place à la table... Laisser défiler le diaporama.

Lorsqu'il fut certain que j'avais recouvré assez de forces, il me vétit d'une de ses tenues touarègues, enroula autour de mon visage cette longue écharpe de coton bleu et m'aida à m'installer sur le dromadaire qu'il guida pendant des heures, marchant silencieusement à mes côtés.

Puis il fit s'agenouiller l'animal pour que je puisse descendre, il me donna une gourde remplie d'eau,  m'indiqua sans un mot la route à suivre. Il déposa dans le creux de ma main une rose des sables, son regard plongea une dernière fois dans le mien puis il repartit vers le désert sans même se retourner.

J'aurais aimé le retenir, au moins le remercier mais il avait choisi pour moi.

Alors c'est avec un léger sourire aux lèvres que je choisis de me tourner vers la vie.

L'homme bleu du désert
L'homme bleu du désert
L'homme bleu du désert
L'homme bleu du désert
Derniers détails.
Derniers détails.
Derniers détails.
Derniers détails.
Derniers détails.
Derniers détails.
Derniers détails.
Derniers détails.

Derniers détails.

Commenter cet article

Véronique 12/06/2017 17:22

Oh la la, encore une belle table. J'adore les couleurs et le tableau. Je suis contente que tu remettes aux tables. Bisous Cath

Arnaud 12/06/2017 17:20

Ah oui c'est beau l'Alsace!!!
C'est une très belle table, un beau moment partagé.

Isaro tables 28/05/2017 16:48

Très belle table qui invite au voyage.

Fabymary POPPINS 25/05/2017 16:54

magnifique histoire et table, quel talent, bisous cathounette

Cathy Medinna Bireau 23/05/2017 21:00

Mais où vas-tu chercher tout ça, madame ? Quel transport ! Loin, très loin... la magie du désert. C'est fabuleux. Merci

Hébergé par Overblog