Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Cath

Votre conteuse se remet à l'ouvrage pourl'arrivée de  Février,

des masques, de la luxure pour...

Chutttt, regardez!

Giacomo Casanova...une légende

C'est le coeur battant que je redeviens pour un soir Madame d'Aubigny pour me rendre

au Carnaval  de Venise,

sur l'invitation d'un personnage devenu légendaire,

 

 

Giacomo, Giovanni, Girolamo...

 

 

 

 

 

 

Giacomo Casanova...une légende

Je l'avais rencontré, lors de mon séjour à la cour de France,

sous le nom de

 

 

Jacques Casanova de Seingalt

 

Tour à tour, ecclesiastique, avocat, espion , diplomate... La réputation de l'aventurier n'est plus à faire ni en ville,  ni dans les alcoves...

C'est en Français que Casanova m'accueille. Doté d'un bel esprit, il a appris la langue de chacun des pays où il a séjourné.

Je m'incline devant lui sans même ôter le masque cachant mon visage.

M'aidant à me relever, il m'oblige à me dévoiler:

"Madame d'Aubigny, quelle joie de vous rencontrer. Comment trouvez vous Venise?

- Conforme à ce que l'on en dit, ennivrante, inquiétante, unique."

Il rit

"Vous fiez-vous toujours toujours à la réputation des lieux et des personnes? Me pensez vous semblable au personnage que l'on fait de moi?"

Je ne sais que répondre.

"Voilà, vous rougissez, Madame...vous en êtes presque attendrissante...Allons, prenons place, un souper  nous attend, nous converserons à table."

 

 

 

 

Laisser défiler chacun des diaporamas
Laisser défiler chacun des diaporamas
Laisser défiler chacun des diaporamas
Laisser défiler chacun des diaporamas
Laisser défiler chacun des diaporamas

Laisser défiler chacun des diaporamas

"Je me rappelle votre visage Catherine, je n'oublie jamais le regard d'une femme et le vôtre, Madame, en dit long... Vous êtes française , Catherine, la nation française,serait plus sage si elle avait moins d'esprit.

Je sais que vous maniez la plume avec élégance et que grande est votre imagination...

- Non Monsieur, je ne dirais pas cela, je griffonne à peine quelques mots...

-Persévérez Madame, moi, j'écris pour ne pas m'ennuyer. Noircir d'encre les pages de ses pensées, de ses envies, de ses souvenirs pour s'en libérer l'esprit  est, parait-il un bon exutoire...Moi même, je me suis mis à rédiger mes mémoires, l'histoire de ma vie... de mes vies pourrais-je dire, j'ai tant vécu déjà.   Dans votre royaume de France, j'ai pu cotoyer le marquis de Cagliostro et le comte de Saint Germain qui m'ont initié à l'Alchimie et à la magie mais je n'ai rien à vous en apprendre, n'est-il pas?

Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende

La table est dressée près d'une fenêtre ouverte afin que nous puissions profiter de la fête, de la musique et des feux d'artifice

Giacomo Casanova...une légendeGiacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende

Voyant un violon posé près de là, j'éludais la question:

"- Il parait ,Monsieur,que vous jouez magnifiquement de cette instrument...

-Il est vrai que la musique n'a aucun secret pour moi mais c'est sur l'utilisatoin d'un  tout autre instrument que ma réputation s'est faite....(silence) Vous  baissez la tête et rougissez à nouveau...Craignez-vous que je vous séduise? "

Comme je garde les yeux baissés tant le trouble est important, il relève mon menton et plonge son regard dans le mien.

"Votre silence vous trahit...Vous aimeriez que je me taise mais sans la parole, le plaisir de l'amour diminue d'au moins deux tiers... Pardon, je m'égare mais comme j'aime m'égarer..."

Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende

" Craignez-vous que je vous séduise, Catherine, ou l'espérez-vous?"

Il éclate de rire

"Allons Madame, succombez à la tentation avant qu'elle ne s'éloigne, vous saviez mon côté libertin avant d'accepter cette invitation à souper et vous êtes là, simple curiosité de votre part? "

L'émoi est si profond que le sang me bat les tempes, je suis au bord du malaise. Je lui fais alors remarquer que je ne suis ni jeune ni belle et que je ne peux comprendre un tel empressement. Il rétorque dans un sourire:

"Madame, dans l'examen de la beauté d'une femme, la première chose que j'écarte sont les jambes!"

"

 

Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende

Casanova est souvent confondu avec Dom Juan, personnage mis en scène par Molière mais c'est une erreur, Casanova ne se lassait pas de ses conquètes, il les multipliait...

Combien de fois a-t-il du s'enfuir d'une couche chaude, s'arracher aux bras d'une femme pour échapper à l'inquisition, à un frère protecteur ou un mari jaloux.

A combien de duels dut-il répondre? Il maniait également avec brio l'épée et le pistolet.

Anectote:

Alors qu'il répond avec humour à l'insulte d'une dame en se presentant chez elle avec un porcelet, il est éconduit de la sorte

" Le cochon reste dehors!!!...mais l'animal peut entrer."

 

Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende

Les phrases en rouge  dans le texte sont des citations de Casanova

Il n'y a pas de femme au monde qui puisse résister aux soins assidus et à toutes les attentions d'un homme qui veut la rendre amoureuse.

“Une fille qui, par le peu qu'elle laisse voir à un homme, le fait devenir curieux de voir le reste, a déjà fait trois quarts du chemin qu'il lui faut faire pour le rendre amoureux.”

" La plus grande partie des hommes ne prend pas garde aux beaux pieds d'une femme."

“Quand une fille est jolie, il ne faut qu'un instant pour la trouver telle.”

“L'homme est fait pour donner, la femme pour recevoir.”

Portrait de Casanova....Casanova à l'écran
Portrait de Casanova....Casanova à l'écran

Portrait de Casanova....Casanova à l'écran

Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende
Giacomo Casanova...une légende

Commenter cet article

Sylvie 09/02/2016 18:15

Alors là c'est du CATH!!!!!
Un ravissement à te lire et découvrir cette table "contée".
Bises.

chemindetables 08/02/2016 16:44

du pur Cath chez toi c'est génial de te retrouver ainsi
magique et le brin de folie qui va si bien pour cette table
gros bisous
patricia

Hélène 08/02/2016 07:35

Catherine, il est petit matin et je reviens de ton blog. J'attendais pour aller voir ta table un moment de calme où je puisse prendre le temps de lire et profiter. Je suis bluffée, comme bien souvent, par ta mise en scène et tes textes formidablement bien écrits. Je me suis demandée "pourquoi ce cochon" tout au long de ma lecture et j'en ai eu l'explication à son terme. Et ces jambes... il fallait oser ! Bravo ma belle pour ce conte que je m'empresse de partager... sans compter ! Des Bisous

Léonce 07/02/2016 15:59

Envoutante à souhait

Joceyne 07/02/2016 12:56

Avoir absolument

Hébergé par Overblog